Portugal Région du Centre

Les salines naturelles de Rio Maior

Les salines naturelles de Rio Maior où salines da Fonte da Bica, sont les seules de l’intérieur au Portugal. Ce n’est pas la première fois que je vais sur ce site qui mérite le détour, ne serait- ce que pour y acheter du sel où de l’huile d’olive au moulin de Fonte da Bica qui est à côté ! 
Ces salines sont une merveille de la nature puisque la mer est à 30 km. Elles se trouvent au pied du parc naturel des montagnes d’Aire et Candeeiros à 3 km de la ville de Rio Maior.

L’ensemble se présente comme un petit village aux maisons en bois à côté duquel il y a des bassins de sel aux formes irrégulières. 

Les salines se trouvent dans une vallée entourée d’arbres et de terres agricoles.

 

Pendant la semaine, il y a seulement quelques commerces d’ouvert.

 

Un peu d’histoire

Le plus ancien document qui fait référence aux salines date de 1177, mais on pense que l’utilisation du sel gemme date de la Préhistoire. 

 

Du sel sans mer 

La montagne des Candeeiros qui est de nature calcaire possède de nombreuses failles dans la roche. De ce fait,  l’eau de pluie ne reste pas à la surface et forment des cours d’eau souterrain. 

Un de ces cours d’eau traverse un vaste et profond dépôt de sel gemme qui rempli le puit existant (8.95m de profondeur) au milieu des salines.

→ L’eau extraite est sept fois plus salée que l’eau de mer. 

 

La production

Aujourd’hui, on retire l’eau du puit avec une pompe à moteur. Huit bassins reliés entre eux distribue l’eau. Ils ont une capacité d’un million de litres. Après une première évaporation, l’eau retourne vers l’évier de distribution près du puit. Pour finir, elle est ensuite redistribuée dans les bassins à travers des rigoles.

L’évaporation dans les bassins varie entre trois et six jours en fonction de la chaleur. Après avoir raclé le sel avec des râteaux en bois, les sauniers le place en pyramide dans une plateforme. Il séchera pendant 60 heures. 

Ensuite le sel sera transporté dans des brouettes jusqu’à une machine qui l’emmènera à la coopérative. Le sel doit sa pureté à l’action du soleil et du vent mais aussi au travail des sauniers.

→ La production annuelle de ses salines est de 2 000 tonnes. 

1 litre d’eau est égale à 220 grammes de sel

 

La commercialisation

C’est un musée vivant typique et artisanal où les méthodes d’exploration ont peu évolué au cours des huit siècles d’histoire. 
Pour préserver à tout prix ce patrimoine, on a crée la Coopérative des Producteurs de Sel de Rio Maior en 1979 afin de répondre aux besoins d’une production accrue. 

→ Ce sel purement biologique de haute qualité qui ne contient ni additif, ni traitements chimique est exporté. 

 

  Les maisons en bois

Le bois est le matériel choisi pour empêcher la corrosion du sel. La plupart de ces anciens magasins de sel ont été transformés en petits commerces. On y trouve du sel sous différentes formes ainsi que de l’artisanat.
Pour faire une pause, il y a également des cafés et restaurants.  

❤ Coup de coeur pour le restaurant Salarium 

 

⇒ Au départ des salines, il y a un chemin de randonnée balisé de 3 km avec de jolies vues.

 

 

  Comment se rendre aux salines ?

 

 

Que visiter à proximité ?

 

 ⇒ Santarém, la capitale gothique du Portugal qui se trouve à 45 minutes

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Translate »